Journal de Marche n°169 – octobre 2021


Le mois d’octobre est rendu extrêmement chronophage par l’élaboration de mon rapport pour avis sur le budget des Anciens combattants et de la Mémoire. Le cinquième depuis le début du mandat. Avec le rapport sur le «Combat en milieu urbain» réalisé pour l’AP-OTAN, le rapport d’activité 2020 de cette institution c’est le septième que viendront compléter un rapport sur «les tensions en méditerranée sur le haut du spectre» avec mon collègue Jean-Jacques Ferrara et le rapport d’activité 2021 de l’AP-OTAN. Car, au delà des auditions menées avec mes collègues de la Commission de la Défense des Chefs d’Etat-Major, des directeurs ou commandants de services clés pour la défense, il m’appartient de mener des auditions avec les associations et fédérations nationales patriotiques et mémorielles, la direction de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG), de la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) et aussi des associations locales.

Cette année, ce sont les Harkis et leurs descendants qui ont fait l’objet de mes auditions en circonscription. Le mois de novembre sera l’occasion de restituer ce travail important qui viendra apporter des réponses fortes à l attente de reconnaissance et de réparation de ces compatriotes.

En circonscription aussi le travail aura été très institutionnel et régalien car, hormis ma présence absolument vitale sur les marchés du samedi et du dimanche, c’est au Préfet et ses services que mon activité à été décidée. Comme le commissaire et son adjoint auxquels j’ai apporté la bonne nouvelle de dix effectifs supplémentaires annoncés par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.